Dette : la zone euro ralentit, la France accélère

Posté dans : Actualités Gestion de patrimoine

 

Dans ces conditions, les pays de l'Union monétaire vont émettre plus de 900 milliards d'euros de titres obligataires sur les marchés financiers, d'après les estimations des analystes. Avec un budget à l'équilibre pour la première fois depuis 1969, l'Allemagne ne créera plus de nouvelle dette. L'Espagne, qui tire profit des efforts réalisés ces dernières années, va également diminuer ses émissions obligataires. En revanche, la France, qui reste le deuxième plus gros emprunteur de la zone euro derrière l'Italie, va égaler son record de 2010, en émettant plus de 200 milliards d'euros de « papiers ». L'Etat français peut toutefois se consoler : la plupart des observateurs anticipent une poursuite de la baisse des taux d'emprunt grâce à de nouvelles interventions de la Banque centrale européenne (BCE), partie en guerre contre la menace de déflation. Le coût de financement de la France à 10 ans pourrait donc s'enfoncer sous le seuil de 1 %, qu'il a récemment franchi sur les marchés. De nouveaux plus bas historiques sont attendus par les spécialistes.

 

Pour lire l'article dans son intégralité : cliquez ici